Les fosses toutes eaux

Les fosses toutes eaux représentent une des solutions d’Assainissement Non Collectif les plus répandues.

habitations avec fosses toutes eaux

Qu’est-ce les fosses toutes eaux ?

Les fosses toutes eaux permettent de pré-traiter l’ensemble des eaux usées provenant d’une habitation. Elles représentent une grande partie des systèmes d’épuration des eaux usées.

Contrairement à la fosse septique, plus ancienne, la fosse toutes eaux reçoit l’ensemble des eaux usées de l’habitation c’est à dire les eaux ménagères et les eaux-vannes (WC).

Fosse toutes eaux est une nouvelle appellation, mise en place en 1982.

Un prétraitement y est réalisé : lorsque les eaux usées arrivent dans la fosse toutes eaux, les graisses restent en surface, les matières solides coulent et les éléments plus légers stagnent. Cette première phase de traitement est faite grâce aux bactéries naturellement présentes dans les eaux.

Fonctionnement des fosses toutes eaux

 

  • Les eaux usées entrent dans les fosses toutes eaux, où les matières solides se déposent au fond et forment des boues.
  • Les graisses et les huiles flottent à la surface et forment une croûte.
  • Les eaux clarifiées au milieu sont évacuées vers le champ d’épandage ou le système de traitement final.

Caractéristiques des fosses toutes eaux

 

Taille et capacité

La taille de la fosse toutes eaux doit être adaptée à la taille du foyer et à la quantité d’eau utilisée quotidiennement. Les capacités standard varient généralement de 2000 à 5000 litres, mais peuvent être ajustées en fonction des besoins spécifiques.

 

Matériaux de construction

Les fosses toutes eaux sont généralement fabriquées en béton, en plastique renforcé ou en fibres de verre. Le choix du matériau dépend de divers facteurs tels que la disponibilité locale, la durabilité et les préférences personnelles.

 

Réglementations locales

Avant d’installer des fosses toutes eaux, il est essentiel de se renseigner sur les réglementations locales en matière d’assainissement. Ces réglementations peuvent varier en fonction de la région et peuvent inclure des exigences spécifiques en matière de taille, de conception et d’installation.

Installation de fosses toutes eaux

 

L’installation de fosses toutes eaux nécessite une planification minutieuse et le respect des réglementations locales. Les étapes comprennent :

  • Choix de l’emplacement approprié, en tenant compte de la distance par rapport aux sources d’eau potable et aux limites de propriété.
  • Excavation du trou pour la fosse, en veillant à respecter les spécifications de profondeur et de dimensionnement.
  • Installation de la fosse, des conduites d’entrée et de sortie, ainsi que des dispositifs de ventilation et de contrôle des odeurs.

 

Entretien des fosses toutes eaux

 

Un entretien régulier est essentiel pour assurer le bon fonctionnement d’une fosse toutes eaux. Cela comprend :

Vidange périodique des boues accumulées, généralement tous les 2 à 5 ans, en fonction de la taille de la fosse et de l’utilisation.
Inspection annuelle pour détecter les éventuelles fuites, obstructions ou dysfonctionnements.
Utilisation modérée des produits chimiques ménagers pour éviter les perturbations du processus biologique.

 

Utilisation de produits biologiques

Certains propriétaires choisissent d’ajouter des produits biologiques spécialement conçus pour favoriser la décomposition des déchets organiques dans leur fosse toutes eaux. Cependant, il est important de suivre les recommandations du fabricant et de ne pas surcharger la fosse avec des additifs.

 

Contrôle des odeurs

Bien que les fosses toutes eaux soient conçues pour minimiser les odeurs, il est parfois nécessaire d’installer des systèmes de ventilation supplémentaires pour assurer une circulation d’air adéquate et prévenir les odeurs désagréables.

Les différentes fosses toutes eaux existantes

Les fosses dans les filières traditionnelles

Les fosses les plus connues sont les fosses septiques, se référant ainsi aux systèmes dits traditionnels. Historiquement, elles sont les premières à être installées sur le territoire français. On installe a la suite des fosses toutes eaux un système de traitement par le sol comme des filtres à sable ou un champ épandage.

Le Service Public de l’Assainissement Non Collectif (SPANC) a pour rôle de remettre aux normes le parc de système d’assainissement dans sa zone d’activité. Chaque commune possède ce service.

Les fosses toutes eaux dans les filières agréées

Il est également possible d’ajouter un média filtrant à une fosse toutes eaux, c’est ce que l’on nomme filtre compact. Il s’agit d’un dispositif d’assainissement agréé par les Ministères de l’Écologie et de la Santé.

Les deux familles de fosses ont un traitement secondaire, cependant de nombreuses différences sont à noter.
L’emprise au sol des deux systèmes ne sont pas tout à fait comparable : le traditionnel a une emprise au sol de plus de 100m² tandis que le nouveau système seulement 10m².

La technologie utilisée diffère également, les fosses classiques utilisent les propriétés du sol et nécessitent un lit d’épandage tandis que les nouveaux systèmes sont dans des cuves et utilisent les propriétés d’un massif filtrant naturel en fibre de coco.

Les aides financières existantes

Pour l’installation de ce genre de dispositifs, plusieurs institutions peuvent accorder des aides financières :

  • De l’Agence nationale de l’habitat (Anah) : subvention jusqu’à 25% du montant
  • De la CAF : Prêt à 1% sur 36 mois
  • De la Caisse des retraites : subvention jusqu’à 3 500€
  • De l’ADEME pour l’éco-prêt à taux zéro jusqu’à 10 000€
  • Des Agences de l’eau du territoire en question
  • De la Direction générale des finances publiques (taux de TVA réduit)
  • Des Communes et Communautés de communes
  • Des Conseils Départementaux

Besoin de plus d’informations ?